Une vigile perceptrice

Probe, Proben (all.) : essai, preuve, épreuve, échan­tillon, coup dans l’eau, contrôle, éva­lua­tion, devoir sur table, répé­ti­tion. En appa­reil : Probezeit (période pro­ba­toire) ; Probelauf (course/tour d’essai) ; Proberaum (salle de répé­ti­tion) ; Probestab : (tube à essai, éprou­vette) ; Probealarm (exer­cice d’alerte) ; Probedruck (épreuve, au sens édi­to­rial du terme).

La per­sonne veille à main­te­nir en état de lui nuire la zone essen­tielle à l’économie de ses impu­ta­tions : sa vigile est un exa­men, en pleine lumière, de son carré d’aveu12 et de ceux qui y passent. Il s’agit de s’assurer que tous les pas­sants de la zone paient bien leur douane d’indices, déposent ou dis­posent un fais­ceau concor­dant de preuves maté­rielles. L’ensemble des tri­buts d’indices, des plus ano­dins aux plus acca­blants, s’appelle par méto­ny­mie le Trésor de Veille1.

F. Nietzsche
Par del. bie. ma.
1886
Il faut pro­duire ses Proben soi-même, pour se mon­trer déter­miné à l’indépendance et au vou­loir ; et il faut se les pro­duire au poil. Il ne faut pas cher­cher à évi­ter ses Proben, bien qu’elles soient peut-être le jeu le plus dan­ge­reux que l’on puisse jouer et qu’en somme il ne s’agit que de Proben qui n’ont été dis­po­sées que pour nous, seuls témoins, et dont per­sonne d’autre n’est juge. Ne s’attacher à aucune per­sonne, fût-elle même la plus chère, — toute per­sonne est une pri­son, et aussi un recoin.

Faire une remarque