Plus d’a, plus de

La pro­fu­sion interne du signi­fiant [lapɛʁ.sɔn] flatte par la qua­lité d’ouverture qu’on sup­pose aux images mul­tis­tables. Mais canard-lapin n’est pas canard et lapin en même temps ; canard-lapin n’est pas ouvert au mutan­tat ; canard-lapin n’est pas une sphynge. [lapɛʁ.sɔn], comme canard-lapin, fra­casse dans le décor toute ten­ta­tive de faire appa­raître une image syn­thé­tique de sa pro­fu­sion. C’est soit canard soit lapin et les deux mais alter­na­ti­ve­ment ; c’est soit l’un soit l’autre qui gam­bade après la cor­rec­tion. De même, c’est l’apersonne ou l’appersonne, et toute men­tion de la per­sonne se reli­rait à nou­veaux frais dans l’oubli ou le deuil d’une pre­mière lec­ture ; toute mani­fes­ta­tion de la per­sonne ne se lais­se­rait sai­sir que dans une col­li­ma­tion dont seule l’incomplétude garan­tit la net­teté. Pourtant il y a — dans une vitesse réglée au poil près sur les praxi­no­scopes de [lapɛʁ.sɔn] en usage — une chance de pro­duire par super­po­si­tions l’illusion convain­cante d’une gam­bade uni­taire [per­sonne aper­sonne apper­sonne]. Et il n’y a pas d’autre choix que de s’y essayer. De part et d’autre des éver­tue­ments : l’anomie.

Faire une remarque