Maintien de l’immunité

Pour tenir la demeure de l’immunité104, la per­sonne convoque et laisse opé­rer une foule d’appariteurs immu­ni­sants et une mul­ti­pli­cité de subal­ternes chi­miques. Elle se dis­tri­bue des doses régu­la­trices d’intensités consom­mables, oppo­sables aux inten­si­tés de mala­die qu’elle consomme éga­le­ment4.2 (dont elle fait l’expérience, etc.). Elle adhère au prin­cipe que son immu­nité géné­rale sera main­te­nue mal­gré l’expérience de la mala­die en par­ti­cu­lier. Elle peut dès lors pré­dire, pré­dit, s’assure que sa per­sonne en géné­ral y sera ren­for­cée. Elle y trouve les moyeux d’affermir son Personnat contre les per­tur­ba­tions et les pira­tages4.42.2. Dans l’épreuve qu’elle se fait subir, la per­sonne s’affirme et se réaf­firme per­sonne-en-géné­ral-immu­ni­sée, per­dant en géné­ral, mais dont la fonc­tionnalité sera main­te­nue quoi qu’il en soit.