La personne restée sur le pas d’irréduction

La per­sonne reste sur le pas où elle se recon­naît et est recon­nue en per­sonne, irré­duc­ti­ble­ment. Le pas d’irréduction est un pas qu’il n’aura jamais été désiré de quit­ter pour entrer dans la fonc­tion asso­ciée à une juri­dic­tion dans le géné­ral, de peur que la fonc­tion prenne le pas sur la per­sonne. La per­sonne res­tée sur le pas d’irréduction est un cas de per­sonne démis­sion­naire2.4.

La per­sonne res­tée sur le pas d’irréduction se la fait là, irré­duc­tible, pas­sant le temps5.12.4 : la per­sonne qui s’est trou­vée son jar­din.

Il n’y a pas moi et le monde, moi et les autres, il y a moi, avec les miens, à même ce petit mor­ceau de monde que j’aime, irré­duc­ti­ble­ment.
(Comité invi­sible, Maintenant, 2017)