La personne en outre

La per­sonne est en outre et elle est rési­liente, c’est-à-dire que, dans les situa­tions qui l’éprouvent et l’éperdent, d’aucuns consi­dèrent qu’elle mérite sinon un éloge de sa per­sonne, au moins l’assurance d’un vou­loir-du-bien sous la forme sen­ti­men­ta­le­ment dis­tin­guée : « et en outre, quelle rési­lience ! » La rési­lience est en outre à la per­sonne en tant qu’il ne lui appar­tient qu’accidentellement, lorsqu’elle est éprou­vée, de ne pas se lais­ser abattre. La dis­tinc­tion sen­ti­men­tale pro­duit son éprou­vée dans l’assurance que les épreuves par­ti­cu­lières font les héros en géné­ral.

Faire une remarque