La personne comment ?

Le pro­blème du com­ment se confond avec le pro­blème du com­ment de la Verwaltung. La per­sonne n’est peut-être pro­blème d’aucun com­ment qui n’ait été au préa­lable pro­blème du com­ment de la Verwaltung en géné­ral. Que le pro­blème du com­ment de la per­sonne soit un pro­blème pro­duc­teur d’une Verwaltung qui lui serait propre ou n’apparaisse que secon­dai­re­ment depuis le cadre déter­mi­nant d’un pro­blème du com­ment de la Verwaltung, voilà qui entraîne assu­ré­ment des déli­bé­ra­tions in aller Öffentlichkeit45.2, voilà qui mène régu­liè­re­ment à quelques troubles de l’espace public2.35.1 où « inter­rompre la per­sonne », « sus­pendre la per­sonne », « dépo­ser la per­sonne » sont autant de construc­tions qui s’annoncent comme rai­son d’agir, uto­pie opé­rante, sub­strat d’une fic­tion viable, slo­gan.

Dès lors, com­ment répondre ici à la ques­tion de la per­sonne com­ment ?

Faire une remarque