Cas général La personne ASMR

Le cas géné­ral de la per­sonne ASMR se dis­cute à bas mots, dans un mur­mure mon­dain fait de mur­mures cap­tés. La poudre des rai­sons per­son­nelles explose sans fra­cas dans la confes­sion, sous la pres­sion des antê­rieurs ; elle dis­perse les intê­rieurs dans le deal mur­muré.

La per­sonne ASMR cap­ture sa au plus près pour don­ner à ses s’en accu­ser le fond dra­ma­tur­gique d’une messe basse, d’où la culpa­bi­lité sur­gira faire son scan­dale d’aveu. Une légende raconte1.7 que c’est tou­jours depuis son carré d’aveu3.42.11 que la per­sonne ASMR (com)paraît et expose son affaire.

La per­sonne ASMR, experte à s’exposer, est conjoin­te­ment experte à dea­ler ses aveux1.2 ; elle en dis­tri­bue les doses selon une geste pré­ca­li­brée. L’érotique de cette geste de la per­sonne ASMR est repro­duite et raf­fi­née à chaque nou­velle affaire. La per­sonne ASMR deale de l’aveu dans une geste longue à l’érotique suin­tée par mis­sion de com­plaire aux sup­po­sés la voir, pour mieux les cap­ti­ver.

Dans nos socié­tés contem­po­raines8, les mur­mures et les gestes de la per­sonne ASMR etc.

Une légende veut que la per­sonne ASMR tra­vaille le soir61.46.1. La per­sonne ASMR est, quoi qu’il en soit, soir ou matin, une très bonne tra­vailleuse.

Faire une remarque